Co-directrices

Tania Gosselin a passé plusieurs années en Europe de l’Est ; elle a complété un doctorat en science politique à la Central European University de Budapest, en Hongrie. Elle s’intéresse à l’étude des attitudes et comportements politiques, à la psychologie politique, de même qu’à tout ce qui touche la politique des pays post-communistes. Dans le cadre des activités du LACPOP, elle se penche plus particulièrement sur le rôle de l’information et des médias (framing), de même que l’influence des émotions sur les évaluations que font les citoyens des acteurs politiques et des politiques publiques.

Allison Harell est spécialiste des comportements politiques et de l’opinion publique dans les démocraties industrialisées. Experte en méthodologie de sondages d’opinion et en expérimentation en science politique, elle s’intéresse en particulier aux implications de la diversité ethnoculturelle et du genre pour la citoyenneté démocratique. Elle co-dirige le Consortium de la démocratie électorale, un projet de partenariat responsable de l’Étude électorale canadienne. Elle est également impliquée au Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique et boursière au Canadian Institute for Advanced Research.

Chercheur(e)s

Julian Durazo-Herrmann est professeur au Département de science politique et est spécialiste de l’Amérique latine et de l’Amérique du sud.  Ses recherches portent sur les systèmes médiatiques et la politique subnationale.

Dominic Duval est professeur au Département de communication sociale et publique. Il est spécialiste en communication politique et en méthodes quantitatives.

Anne-Marie Gingras est spécialisée en sociologie politique et en communication politique. Elle est l’auteure de Médias et démocratie: le grand malentendu (1999, 2006, 2009) et La communication politique: état des savoirs, enjeux et perspectives (2003). Elle a travaillé sur les représentations sociales de la démocratie, la liberté d’expression et la radio d’opinion et le rapport des journalistes à la démocratie, entre autres. Dans le cadre d’un projet sur l’accès à l’information, elle se servira du Laboratoire pour explorer l’appropriation des informations émanant des contre-pouvoirs institutionnels par les citoyennes et les citoyens.

Stephanie Yates est professeure au Département de communication sociale et publique. Ses recherches portent sur l’acceptabilité sociale, les relations publiques et la responsabilité des organisations.

Chercheur(e)s associé(e)s

Laura French Bourgeois détient un PhD en psychologie sociale de l’Université de Montréal et a été stagiaire postdoctorale au LACPOP de 2019 à 2022. Elle est présentement affiliée au NEST de l’University of Western Ontario et financée par le CRSH pour ses recherches portant sur les normes sociales et les enjeux de l’immigration.

Isabelle Gusse est détentrice d’un doctorat en sociologie de l’Université du Québec à Montréal et est professeure retraitée au Département de science politique de l’UQAM. Elle est spécialisée en communication politique. Ses recherches portent plus particulièrement sur la communication gouvernementale canadienne.

Christian Schimpt Henning a été chercheur postdoctoral au LACPOP en 2021 et en 2022, et est présentement Senior Behavioural Scientist à l’Université de la Saskatchewan au Johnson Shoyama Graduate School of Public Policy.  Il continue à travailler sur des projets en lien avec le Consortium de la démocratie électorale.

Matt Polacko est présentement chercheur postdoctoral au LACPOP.  Ses recherches portent sur le vote de classe et les comportements électoraux. Il est spécialiste de l’évolution des clivages sociaux et du vote au Canada et en Europe.

Coordinatrice

Marie-Alexe Chartrand-Péloquin est étudiante à la maitrise en science politique et en études féministes à l’UQAM et est la coordinatrice du LACPOP.

Membres étudiant(e)s

Ali Kapeta, étudiant au doctorat, Département de science politique, UQAM.

Antoine Thériault, étudiant à la maitrise, Département de science politique, UQAM.

Diandra Chatelard, étudiante à la maitrise, Département de science politique, UQAM.

Dominique Gagnon

Eduardo da Nobrega Monteiro est candidat au doctorat en science politique à l’UQAM et se spécialise dans les sujets suivants: politique comparée, populisme, sous national, État et race.

Evens Mensah, étudiant au doctorat, Département de sociologie, UQAM.

Guillaume Lachapelle-Dupuis, étudiant à la maitrise, Département de science politique, UQAM.

Judith Carvalho-Gélinas,  étudiante à la maitrise, Département de science politique, UQAM.

Julien Lachapelle, étudiant à la maitrise, Département de science politique, UQAM.

Maxime St-Jean, étudiant au baccalauréat à l’Université McGill.